Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog
COALICIÓN CORED

DEUX JOURNALISTE FRANÇAIS ARRÊTÉS À PARIS. D´AVOIR CHANTER LE ROI DU MAROC.

28 Agosto 2015 , Escrito por COALICIÓN CORED Etiquetado en #ACTUALIDAD

DEUX JOURNALISTE FRANÇAIS ARRÊTÉS À PARIS. D´AVOIR CHANTER LE ROI DU MAROC.

Deux journalistes français, Eric Laurent et Catherine Graciet, ont été arrêtés jeudi à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir fait chanter le roi du Maroc, Mohammed VI, en demandant 3 millions d'euros pour ne pas publier un livre sur le régime.

Soupçonné d'avoir fait chanter le roi du Maroc, en demandant 3 millions d'euros pour ne pas publier un livre contenant des informations compromettantes sur le régime marocain, le journaliste Eric Laurent a été arrêté en compagnie de sa consœur Catherine Graciet, jeudi à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

Ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), dans le cadre d'une information judiciaire ouverte la veille pour tentative d'extorsion de fonds et tentative de chantage.

Les deux journalistes ont été interpellés après un rendez-vous avec un représentant du Maroc lors duquel ils ont reçu de l'argent, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP, confirmant des propos de l'un des avocats de Rabat, Me Eric Dupond-Moretti, sur RTL. Ils sont en garde à vue dans le cadre d'une information judiciaire ouverte mercredi pour tentative d'extorsion de fonds et tentative de chantage, a précisé la même source.

Éric Laurent, 68 ans, auteur de plusieurs livres sur le royaume marocain, a essayé de faire chanter son monarque, le roi Mohammed VI. D'après RTL, l'essayiste aurait demandé 3 M€ au souverain marocain pour que son dernier ouvrage, «à charge» contre Mohammed VI, ne paraisse pas. Selon le récit repris par la presse, un premier contact a eu lieu le 23 juillet avec le cabinet du roi. Puis, le journaliste et écrivain avait lors d'une rencontre avec un avocat du palais, le 11 août, proposé le marché: remise de 3 M€ contre la mise au placard du livre. Peu après, les autorités marocaines avaient déposé une plainte auprès du parquet de Paris.

Une nouvelle rencontre est alors organisée entre l'avocat et le journaliste, le 21 août. Elle se déroule sous étroite surveillance policière. Là encore, l'essayiste renouvelle sa «proposition» en faisant baisser légèrement le prix. Le 26 août (mercredi), le parquet de Paris désigne trois juges et ouvre une information judiciaire pour chantage et tentative d'extorsion de fonds.

Jeudi, nouveau rendez-vous entre le journaliste et le représentant marocain dans un restaurant parisien. La rencontre se déroule encore sous surveillance policière, sans que l'essayiste, accompagné de Catherine Graciet, la co-auteur de l’ouvrage, s'en aperçoive. Il accepte une transaction pour 2 M€, avec une avance de 80 000 euros, et renonce par écrit à la publication du livre.

Mais l'histoire prend subitement une autre tournure. Le couple, ayant déjà collaboré en 2012 pour l'écriture du «Roi prédateur», est interpellé par la police. Pour l'avocat du roi, Me Eric Dupond-Moretti, c'est une «affaire glauque» mais «exceptionnellement grave». Une affaire qui fait déjà grand bruit au Maroc où la presse locale fait sa Une sur la quasi totalité des sites internet. Cependant, les deux journalistes ne sont pas en grâce auprès du royaume. Quand leur précédent livre sur Mohammed VI est sorti, en 2012, le quotidien espagnol El Pais avait été interdit sur le territoire marocain le jour où il en avait diffusé les bonnes feuilles.

Contactées par l'AFP, les Editions du Seuil ont confirmé que les deux journalistes préparaient un livre sur le roi du Maroc Mohammed VI, «pour une sortie en janvier-février» 2016.

L'essayiste Eric Laurent, journaliste à Radio France, a écrit de nombreux livres d'enquête: «Aux banques les milliards, à nous la crise», qui doit sortir le 9 septembre, «La face cachée du pétrole" (Plon, 2006), «Bush l'Iran et la bombe» (Plon). En 1993, il avait signé un livre d'entretien avec l'ancien roi du Maroc, Hassan II, père de Mohammed VI «La mémoire d'un roi».

Catherine Graciet, reporter indépendante, ancienne du journal Bakchich, a notamment écrit «Sarkozy-Kadhafi, histoire secrète d'une trahison» (Ed. Seuil, 2013), où un ancien responsable politique libyen donne du crédit aux accusations de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par le régime de Mouammar Kadhafi.

VIDEO. Me Dupond-Moretti : «Il est reproché à 2 journalistes d'avoir fait chanter les autorités marocaines»

Compartir este post

Repost 0

Comentar este post